Semaine 22 : Karaocake - Rows & Stitches [Clapping Music]

Avant même d'avoir écouté une seule note de l'album, c'est toujours avec plaisir que l'on se plonge dans un disque Clapping Music, qui décidément, n'en finit pas de dénicher les pépites musicales



Chez Clapping Music, les sorties se suivent mais ne se ressemblent pas. Après la folie Clara Clara menée par le génial François Virot et Nightcrawler aka redThe disque tout aussi passionnant, voici Karaocake. Dirigé par la délicate Camille Chambon, elle nous emporte dans un doux monde cotonneux pendant ces 12 titres enregistrés dans sa chambre qu’on imagine parfaitement réalisés sous la couette. Parée de ses plus beaux synthés, la demoiselle souffle aussi bien le chaud par son minimalisme et son esprit fait-maison que le froid par les sonorités des synthétiseurs et la désespérance de ses morceaux. Pour que le tout prendre forme, elle est épaulée par Domotic (Stéphane Laporte) et Charlotte Sampling (Tom Gagnaire), qui sans enlever le côté lo-fi « fait de petits rien » apporte du relief et quelques envolées qui sont le bienvenu.

Toute la tristesse que dégage ce Rows & Stitches a pourtant un goût chaud et agréable, un disque qui donne l’envie d’y retourner encore et encore pour s’imprégner de la beauté de ses mélodies. Car Camille se révèle une grande compositrice aussi bien à l’aise quand il s’agit de faire parler la poudre à la manière des Dum Dum Girls(Eeeeerie) que dans les envolées aux claviers atteignant des sommets (Kingdom). Et que dire de Bodies & Minds formidable objet pop qui nous enivre par la cadence métronomique de la batterie et les boucles de synthés qui n’en finissent plus.

Rows & Stitches est indéniablement un disque attachant pour de multiples raisons mais la plus belle des explications est sa voix. Douce, et chaleureuse mais dominant les instruments avec une certaine mélancolie, Camille Chambon possède bien là son plus bel instrument, chantant les notes dans les graves mais avec beaucoup de rondeur, elle fait parfois penser à une (Au revoir) Simone à elle seule, où à la chanteuse des regrettés The Organ.

Seule ombre au tableau, Karaocake a peut être succombé aux titres en trop ou, tout simplement, a mal choisi la tracklisting de ce premier effort prometteur. Il aurait été judicieux, par exemple, de ne pas positionner en fin de course les deux titres les plus lents et les plus contemplatifs donnant une furieuse envie à nos doigts de passer à la suite. Face à certaines grandes chansons, on retrouve aussi quelques compositions un peu plus faibles donnant l’impression d’un disque en dents de scie.

Ces quelques défauts ne doivent pas vous arrêter dans votre envie d’écouter ce disque car Rows & Stitches le mérite. Cet album, c’est tout et son contraire, c’est la légèreté des mélodies qui se confronte à la froideur des synthés, c’est la joie qui se dégage des compostions qui se confronte à la voix mélancolique de Camille Chambon. Rows & Stitches est tout simplement beau et prouve que Clapping Music s’affirme bel et bien comme l’un des plus passionnants labels Français.



sortie le : 02 juin 2010
5 titres en écoute à droite.

Des critiques positives chez :
Muzzart
Autres directions
Playlist Society
Ground Control To Major Tom

5 commentaires:

Benjamin F a dit…

Complètement en phase avec toi sur ce disque : même analyse sur le tracklisting, mêmes comparaisons... En tout cas, ça fait plaisir de te voir de retour :)

Mmarsupilami a dit…

C'est effectivement de la bonne graine. Restera à grandir...
:-)

Panda Panda a dit…

Merci bien Beanjamin, oui on verra bien ce qu'ils donneront par la suite mais pour l'instant je me délecte de ce très bon album.

benoit a dit…

ah ! j'aime beaucoup aussi, je trouve le groupe vraiment intéressant malgré les ressemblances avec les groupes que tout le monde cite...

Vincent a dit…

Et une interview de la chanteuse Camille Chambon disponible ici : http://lamusiqueapapa.blogspot.com/2010/06/la-musique-karaocake.html