Semaine 04 : Beach House - Teen Dream [Sub Pop] / Four Tet - There Is Love In You [Domino]

A disques exceptionnels, article exceptionnel. Toute la semaine, mon cœur n’a cessé de balancer d’un artiste à l’autre chacun ayant écrit de grandes rêveries sonores. Impossible de les départager, d’en préférer un, me voilà partis dans une double chronique destiné à ces orfèvres musicaux.

A ma gauche, un duo Franco-Américain qui en est à son troisième album, à ma droite, l'Anglais Kieran Hebden qui revient sous le nom de Four Tet pour son quatrième disque, cinq ans après Everything Ecstatic. Devant nous, deux disques diamétralement opposés, tandis que Kieran explore les sonorités électroniques aussi bien house que folktronica, Beach House s’évertue à nous proposer une pop bancale et désuète des plus charmantes. Pourtant, des points communs il y en a, tous deux ont commencé très fort avec des premiers albums prometteurs laissant à l’époque apercevoir énormément de talent. Tandis que le duo de Baltimore, proposait un univers bien à eux sans équivalent alors, Four Tet lui se contentait d’écrire son premier grand album à mi-chemin entre l’électro et le jazz.



La suite n’a été alors que des promesses tenues de la plus belle façon, continuant dans la voie qui leur va si bien, Beach House signait alors un album encore meilleur que le précédent, Devotion est un disque à la fois caniculaire et glacial par ces synthés mécaniques. Lui, continue alors son bonhomme de chemin avec une exigence artistique toujours aussi forte, réalisant tout naturellement son premier chef d’œuvre avec Rounds il y a maintenant 7 ans. 2009 signe alors leur grand retour chacun lançant en pâture un titre de quoi aiguiser notre appétit, pour le duo pas de doutes possibles, c’est Norway qui est dévoilé. Un grand tube en puissance orné de chœurs féminins dévoués et d’une ritournelle déballée par une guitare généreuse, et puis il y a cette voix… Magistrale, unique, imposant sa suprématie vocale tout du long, Legrand porte bien son nom en possédant l’une des voix les plus impressionnantes du moment. Tandis que Kieran Hebden nous livre un titre 100% house, enivrant à souhait où la rythmique imparfaite agite nos jambes alors que cette voix féminine suave nous provoque des frissons parcourant tout notre corps, Love Cry était alors un de ces grands titres électro qui allait nous suivre longtemps dans nos aventures nocturnes.

Après des discographies sans ratées et des singles prometteurs il n’était pas permis de douter de la qualité de ces futurs albums, mais espérer de si grands disques, c’était difficilement envisageable. Teen Dream et There Is Love In You sont destinés à un grand destin, des disques dont on reparlera sûrement dans les années à venir. Chacun possède son univers bien à lui, le premier est une pop alambiquée mêlée de sons tordus, cet album à tout d’une œuvre imparfaite et les premières écoutes auraient tendance à nous le suggérer mais à force d’écoute, Beach House se laisse apprivoiser et nous laisse alors goûter aux délices de leurs mélodies. Parfait de bout en bout, il y avait bien longtemps qu’on n’avait pas goûté à une musique si envoûtante. Dès les premières notes, Victoria Legrand nous caresse dans le sens du poil avec le majestueux Zebra qui ne cesse de gagner en intensité au fil des minutes on pourrait croire que le tout va retomber, mais non, toujours plus grande, leur musique ne cesse de tutoyer les cieux jusqu’au final Take Care criant de beauté.



Four Tet, lui, au-delà des sonorités électroniques crée un disque des plus pop, il n y a qu’à écouter This Unfolds, l’une des merveilles de son dernier opus pour en être convaincu, mêlant habilement guitare chaloupée et sons cristallins, on rentre dans un rêve dont on aimerait ne jamais se réveiller. Il faut l’avouer cependant, qu’au fil des écoutes, Kieran Hebden s’est imposé comme le meilleur des deux, sans écarts, c’est bien huit fresques admirable qu’il nous propose du début avec l’envoûtant Angel Echoes à la fin avec She Just Like To Fight, la plus belle chose qu’on ait pu écouter cette année. Four Tet nous déclare sa flamme pour la musique au-delà des frontières de l’électronique. There Is Love In You est comme ce cocon protecteur dont on aimerait ne plus sortir, un disque habité qui nous réchauffe le cœur aux doux sons de quelques cloches délicates ou fait battre notre cœur au rythme de pulsations effrénées. Un grand disque où rien n’a été laissé au hasard nous emmenant alors dans un voyage paisible et songeur.

Ainsi, 2010 commence très fort avec deux albums exceptionnels et bien que leurs univers soient si éloignés, on retrouve chez chacun, cet hymne aux rêves et à la mélancolie, deux disques sensibles, habités, basés sur des mélodies grandioses. Tous les trois, signent deux bijoux aussi rare que beaux qui marqueront indéniablement cette année qui s’annonce d’ores et déjà exceptionnelle.

Beach House - Teen Dream :



Four Tet - There Is Love In You :



sorties le : 26 janvier 2010
Myspace de Beach House
Myspace de Four Tet
5 titres de chaque album en écoute à droite.
Norway et Love Cry sont en écoute ici.

Des chroniques pas unanimes de Beach House :
Un petit 5.5/10 pour Playlist Society.
Un grand 9/10 pour Hop Blog.
Un moyen 3/5 pour la quenelle culturelle.
Avis très favorable d'Eddie.
Bon pour les oreilles juge que c'est bon pour les oreilles.
4/5 pour Word & Sounds.
Un timide 7.5/10 pour So Why One More Music Blog..?
Une bonne critique deMatador
Si j'en ai oublié...

Des chroniques plus unanimes de Four Tet :
I Left Without My Hat kiffe sa race.
Chroniques électroniques aussi.
Adikt blog aussi.
Playlist Society aussi.
Des oreilles dans Babylone aussi.
Pop Revue Express moins...
Si j'en ai oublié...

10 commentaires:

Benjamin F a dit…

19 pandas sur une même page !!! Ca fait beaucoup tout ça :)

Il est chouette cet article.

Matador a dit…

Avis très positif sur Beach House de mon coté aussi. En fait, c'est typiquement le genre de disque dont je n'aurais même pas parlé si je savais me taire - c'est-à-dire ce genre d'album qu'on écoute régulièrement sans réfléchir, sans le dire, sans le penser, sans le vouloir, qui fait partie besoins secrets.

Panda Panda a dit…

@BF : Yep merci bien! Même si en cours de route Four Tet a gagné en qualité mais bon le boulot était à moitié bouclé j'ai laissé ainsi!
@Matador : Cet album est terriblement obsédant pour ma part surtout le début (enfin les 7 premières!)

flipo a dit…

je connaissais que Rounds de Fourt Tets, faut que je chope çui là.

Beach House je l'ai chopé après l'article élogieux des inrocks mais pas encore écouté.

merci et bisous.

-Twist- a dit…

Si tu kiffes Rounds, tu vas kiffer celui là alors! :)

-Twist- a dit…

D'ailleurs jolie chronique. pas easy de parler de deux albums en une seule chro. Si je l'avais encore, je te tirerais mon chapeau. ;)

Kris a dit…

Deux très bons choix, l'un plus que l'autre :) mais deux superbes disques pour cette rentrée 2010.

Benoit a dit…

"Rounds" et "Pause" c'est quand même la gamme au-dessus non ? Bon, je crois que je suis le seul à le penser :(

Jimmy G. a dit…

Je viens de publier les critiques de ces deux albums... pure coïncidence, c'est mes deux coups de cœur de la semaine :) C'est de la bombe.

Panda Panda a dit…

@Benoit : oui je crois que tu es le seul :P enfin ça se vaut ces albums entre eux y a pas grand chose à jeter faut l'avouer!
@Flipo : cf Twist
@Twist : Merci bien, c'est marrant à faire ce genre de chroniques même si elle n'avait pas lieu d'être puisque Four Tet a finalement gagné le match mais bon elle était presque terminé j'avais la flemme de tout me retaper!
@Kris & Jimmy : Deux disques marquants clairement, ça va être dur de les dépasser...