Mardi 8 février : ...And You Will Know Us by the Trail of Dead - Weight Of The Sun (Or The Post-Modern Prometheus)

Fort de nombreux albums, le 7ème de leur discographie est pourtant celui qui me fera découvrir le rock de ces Texans. Une origine qui ne nous étonne guère quand on écoute ce disque aux morceaux concis, tendus et où toutes les guitares sont de sorties. Tel Queens Of The Stone Age, ils ont ce pouvoir de séduction pour attirer les auditeurs d’horizons très variés. Amateur de métal ou de rock, il y aura de quoi vous plaire, ce qui est loin de l’idée que je me faisais du groupe…

Avant de me lancer dans Tao Of The Dead, j’ai longuement hésité. Panda Panda aime la musique de chochotte et la peur de ce groupe au nom à rallonge était forte dû à des idées préconçues. En effet, machin (on va les appeler machin ce sera plus simple) avait toujours sonné dans ma tête à du rock masturbatoire, expérimental et inutilement bruyant. Paf, raté. Les dix premiers titres me donnent torts, les compositions sont brèves et excèdent rarement les 4 minutes dans un pur style 90’s. Il y a chez eux un côté rock FM, très pop et surtout très Américain. La production est carrée, rien n’est laissé au hasard et les mélodies fusent pour draguer au mieux l’auditoire. Avouons-le, la recette fait mouche à chaque fois, et à défaut de faire dans l’originalité, on est séduit par leur musique qui enchaine les tubes même si un plaisir coupable se dégage tant l’impression d’écouter Virgin 17 se fait ressentir.

« Bon, c’est plié alors ? Album de la semaine ? » Ben non. Certes, les dix premiers titres me donnaient torts mais en voyant la durée de la chanson qui clôturait l’album, je savais que j’allais payer. The Fairlight Pendant, prépare déjà le terrain avec ses solos frottant le manche comme un pervers et ses synthés que je croyais disparus depuis 15 ans, mais c’est bien Tao of the Dead Part II: Strange News From Another Planet qui nous achève. De prime abord, on peut repérer les signes de mauvais augure comme ce Tao Of The Dead Part II. Ils annoncent. Le titre de clôture est à lui seul un album (soupir).

Tout commence pourtant bien, c’est rentre dedans, et on retrouve tout le plaisir provoqué par le début de l’album avec, peut être, un héroïsme un peu trop poussé, puis, ça part en cacahuète… Les basses sont lourdes, les passages de transitions n’en finissent pas et les voix venus dont ne sait où meublent pendant des plombes… Enfin on croit que ça dure des plombes, mais ce n’est pas le cas ! Le temps passe juste, lentement. Machin alterne alors avec de nombreuses phases incalculables où les excès de mélodies et d’effets en tous genres nous achèvent. Arrivé à termes de ces 16 éprouvantes minutes, le groupe nous a alors déjà perdus depuis longtemps et nous fait regretter le début d’un disque qui aurait pu promettre, beaucoup plus, qu’à un simple article dans la rubrique « chanson du jour ».

En écoute aujourd’hui, Weight Of The Sun, un titre qui connait une bien belle progression sur les couplets tandis que les refrains sont beaucoup plus rentre dedans!



Extrait de l'album : Tao Of The Dead
sortie le : 07 février 2011
Label : Richter Scale
Myspace
En écoute dans le lecteur à droite

Pour :
Tasca Potosina
...

Contre :
...

2 commentaires:

Spiroid a dit…

J'suis d'accord avec toi dans l'ensemble donc, mais par contre je ne vois pas de quel titre tu parles avec "Somewhere Over the Double Rainbow". On a peut-être pas eu la même version de l'album...

Panda Panda a dit…

Pardon, The Fairlight Pendant!
On ne plus se fier aux fichiers trouvés sur internet...