Mardi 25 Septembre : How To Dress Well - Total Loss


S’il y a bien un genre qui revient en force ces dernières années, c’est sans aucun doute le R&B. Pas le Rythmn and Blues dans années 50 popularisé entre autre par des artistes phare comme Ray Charles, non. Là je vous parle d’Aaliyah, de Beyoncé ou encore de R. Kelly. Si bien que cette année on a vu le retour en force d’Usher (du moins sur le single Climax) ou l’apparition de futurs grands espoirs pour 2013 qui tentent de renouveler le genre (AlunaGeorge, Jai Paul…). Dans tout ce revival, il existe un artiste un peu à part qui officie sous le pseudo de How To Dress Well. Derrière ce nom se cache le producteur Tom Krell, tout droit sorti du quartier prolifique de Brooklyn, il ne correspond pas vraiment à l’image que l’on se fait de l’artiste R&B par excellence. Grand et blanc comme une asperge, le garçon ne paye pas trop de mine et cette différence par rapport à ses congénères se vérifie aussi dans sa musique.

La musique de Tom Krell réussit à créer une ambiance à la fois éthérée et sensuelle qui se révèle cohérente de bout en bout. Le pari était loin d’être gagné tant sa musique arrive à dégager des émotions différentes. Excitant (le tube & It Was U), troublant (l’émouvant Talking To You), enivrant (l’ascensionnel Set It Right), on ne reste jamais insensible aux charmes de sa musique. Sa plus grande force est surtout de proposer une alternative au R&B d’aujourd’hui. Tout au long de Total Loss, Tom Krell nous invite dans sa machine à rêve, malgré l’aspect quelque peu brouillon du disque, sa musique vaporeuse et lumineuse remporte rapidement l’adhésion de l’auditeur. On se laisse porter par ses compostions touche-à-tout qui n’hésitent pas user des codes du R&B. Beats clinquants, voix poussant dans les aigues, mélodies de guitares et pianos romantiques... Tout y passe mais les mélodies sont toujours arrangées au bon goût du producteur Américain.

Avec Total Loss, Tom Krell révèle un talent qui nous avait jusque là échappé, on aimerait maintenant qu’il oublie le côté Lo-fi pour signer un album R&B soigné à la production impeccable, comme ça, juste pour voir, mais à tous les coups, l’album en serait d’autant plus grand.


Label : Weird World
Sortie le 18 septembre 2012
Un titre en écoute dans le lecteur à droite

Pour :
...

Couci-couça :
...

Contre :
...

P.S : Ears Of Panda a une page facebook et il se passe pleins de trucs dessus donc si tu veux passer à l'occasion c'est ici : CECI EST UN LIEN : CLIQUE DESSUS

3 commentaires:

D.Balla a dit…

avec des morceaux de 2010, 2011, le côté planant, je n'avais pas perçu les influences RnB...Hum

Panda Panda a dit…

Et maintenant?
Sur son premier disque (souvenir flou à réécouter d'urgence pour le coup)je me souvenais surtout du côté très planant...

D.Balla a dit…

Ben oui ça fait réfléchir, mais pour le morceau en écoute surtout.