Top chansons 2013 : 50ème - 11ème



Doucement, on se rapproche de la fin et on continue aujourd'hui avec les meilleures chansons 2013 de la 50ème à la 11ème place. On retrouve du beau monde avec encore des grands oubliés du top albums, des déceptions mais aussi de belles promesses à venir en 2014...

Top chansons 2013 : 50ème - 11ème
Top albums 2013 : 10ème - 1er


50. Phosphorescent - Song For Zula


Muchacho est un beau gâchis lorsqu’on écoute Song For Zula, savant mélange de pop, de folk et d’Americana mais que Matthew Houck n’aura pas su tenir sur toute la longueur d’un album. Il reste cette merveille chanson mid-tempo qui évolue entre deux univers celle de l’ère moderne mais emprunt de classicisme, un signe qui ne trompe pas et qui lui permettra de perdurer dans le temps.

Issu de l’album : Muchacho
Label : Dead Oceans


49. Iceage - Morals


On pourrait dire de Morals, qu’il est le seul moment de répit du deuxième album des Danois mais cela serait un bien grand mot lorsqu’on entend le cataclysme qui survient par moments. Les couplets ne sont pas en reste avec ce piano martelé dans une rage retenue mais qui finit indéniablement par exploser. Morals permet en tout cas de découvrir une facette du groupe plus mélancolique malgré toute la violence dont regorge ce morceau.

Issu de l’album : You're Nothing
Label : Matador


48. Generationals - Put A Light On


A chaque fois que Generationals sort un album on se dit que ça va être notre sortie pop de l’année et puis non, ça finit toujours par couiller quelque part… Anyway, ces Phoenix Américains ont en tout cas le mérite d’avoir toujours un tube ou deux dans la sacoche comme ce Put A Light On entêtant de bout en bout qui nous aura égayé un bon bout de notre été avec ces cloches cheloues et sa mélodie imparable.

Issu de l’album : Heza            
Label : Polyvinyl Records


47. Jon Hopkins - Open Eye Signal


Moins émouvant que son prédécesseur, Immunity n’en reste pas moins le témoignage de la grande forme et maitrise de son créateur. Après avoir collaboré avec un tas d’artistes plus prestigieux les uns que les autres, Hopkins est revenu en solo avec en tête de gondole, le single Open Eye Signal, une longue épopée électro de 7 minutes à la fois frontale et aérienne. Rien de mieux pour nous faire danser les yeux rivés vers les étoiles.

Issu de l’album : Immunity   
Label : Domino


46. Jai Paul - Track 2


Jai Paul ou pas Jai Paul? C’est le grand imbroglio de cette année avec le leak de ce disque que le principal intéressé nie comme étant son œuvre. Pourtant, tous les éléments sont là, sa voix, sa musique syncopée et surtout son talent comme sur l’enivrant Track 2 qui part dans tous les sens. A la fois pop et néo R&B, l’artiste n’hésite pas à y placer des influences Indiennes du plus bel effet. Extatique, Track 2 est un gros tube. Le vrai faux album est pas mal du tout non plus mais dans le doute, on attendra une réelle sortie en se délectant en attendant avec ces compositions épatantes et innovantes.

Issu de l’album : Jai Paul?     
Label : -


45. Ludovico Einaudi - Waterways


On retrouve dans cette ballade classique tous les éléments qui nous ont charmés sur son disque. Cette sensation de plein air, ces violons chargés en émotion et ce piano aux mélodies imparables. Waterways, nous pousse à la contemplation et laisse en nous un sentiment de plénitude… A la bien quoi.

Issu de l’album : In A Time Lapse            
Label : Decca


44. Aufgang - Kyrie


Au fil des chansons l’album se dégonfle comme une baudruche mais quoi de plus normal après cette entrée en matière aussi impressionnante! En à peine 2 minutes, le trio fait monter la pression avant d’exploser en plein vol. Entre électro et classique la recette fait ici des miracles et malgré les expérimentations dont ils font preuve sur le piano jamais l’auditeur n’est largué bien au contraire.

Issu de l’album : Istiklaliya   
Label : Infiné


43. AlunaGeorge - Attracting Flies


Bien que toutes leurs meilleures chansons aient été balancées en 2012, le duo Anglais nous avait gardé sous le coude Attracting Flies qui délaisse l’ambiance lascive pour un résultat plus frondeur et pop mais toujours aussi efficace.

Issu de l’album : Body Music     
Label : Island


42. Charli XCX - You (Ha Ha Ha)


En reprenant un sample de Gold Panda, Charli XCX prouve qu’elle n’est pas une chanteuse pop FM de plus mais une fille curieuse qui va dénicher les bons Gimmicks pour habiller sa musique. La grande performance derrière ce You (Ha Ha Ha) reste son chant qui ne se repose en aucun cas sur la musique de Gold Panda mais vient au contraire l’enrichir encore un peu plus. Au final Charli XCX réussit entre de multiples ponts à faire cohabiter électro et pop pour notre plus grand bonheur.

Issu de l’album : True Romance               
Label : IAMSOUND


41. Deafheaven - Irresistible


C’est un peu étrange de choisir le titre Irresistible pour notre top chanson et pour illustrer l’album de Deafheaven puisque cette chanson n’a rien à voir avec le reste excepté cette même mélancolie solaire. Mais que voulez vous, Irresistible est… irrésistible justement, par sa délicatesse, sa ligne de guitare claire et rayonnante qui vient nous transpercer le cœur et puis ce piano final franchement? Qui ne tomberait pas sous le charme d’une aussi puissante mais simple mélodie?

Issu de l’album : Sunbather           
Label : Deathwish


40. Bill Ryder-Jones - He Took You In His Arms


Plus vraiment un débutant, Bill Ryder-Jones peine pourtant à être reconnu par un public plus large malgré la grande qualité de ses compositions. He Took You In His Arms a encore une fois des allures de classique de la pop Anglaise. C’est une chanson mature, sans fioritures (un piano, des guitares et c’est parti mon kiki), une belle montée et une mélodie bien trouvée. A croire que cela ne suffit pas ou bien est ce tout simplement parce que Ryder-Jones se fout des mouvances et préfère continuer son petit bonhomme de chemin? On espère en tout cas qu’il ne s’en écartera pas.

Issu de l’album : A Bad Wind Blows In My Heart                             
Label : Domino


39. Arctic Monkeys - Do I Wanna Know?


AM a été une des belles surprises de cette année. Sachant qu’on n’a jamais vraiment aimé Arctic Monkeys qui a en plus sorti son pire disque juste avant, on pensait les enterrer définitivement mais non. Car ce cinquième disque est peut être leur meilleur ou en tout cas le plus régulier celui où on n’a pas vraiment envie de sauter une piste sur deux. En prime on a le droit à un vrai single qui tabasse avec Do I Wanna Know? qui tape bien comme il faut et avec classe s’il vous plait !

Issu de l’album : AM                         
Label : Domino


38. Pusha T - Numbers On The Boards


Pusha T a encore une fois tout bon avec le sombre et envoutant Numbers On The Boards qui ne fait jamais dans la fioriture. Minimal, Malsain, les boucles se font hypnotiques, le gimmick et la musique répètent en boucle les mêmes secondes jusqu’à l’abrutissement mais le résultat est là : ce titre vous aspire.

Issu de l’album : My Name Is My Name                              
Label : Def Jam Recordings


37. Alba Lua - Hermanos de La Lluvia


Beaucoup de Français s’essayent à l’imitation de la pop/surf Californienne mais la plus belle est sans aucun doute celle d’Alba Lua qui égalerait presque les maitres du genre (Real Estate) avec cette chanson de toute beauté. Avec sa guitare limpide et son chant clair qui s’unissent ensemble pour mieux créer des harmonies rêveuses et estivales, Alba Lua vient sans surprise se poser sur le podium Français de ce top chansons.

Issu de l’album : Inner Seasons               
Label : Roy Music


36. Foxygen - On Blue Mountain


C’est peut être sur On Blue Mountain qu’on capte au mieux leur folie et sans aucun doute leur talent. Chanson 4 en 1 par excellence on oscille entre ballade désabusée, couplets rock avec un swing sans pareil, refrains héroïques et un final épique qui explique le pourquoi du comment on trouve cette chanson si haute dans le classement.

Issu de l’album : We Are The 21st Century Ambassadors Of Peace & Magic                      
Label : Jagjaguwar


35. Janelle Monáe - Primetime (Feat. Miguel)


Avec un disque R’n’B de haute tenue sorti l’année dernière (dans notre top 10 pour rappel), Miguel gagne du galon et s’invite ici et là dont chez Monáe qui semble être tombé sous le charme. Il y a de quoi lorsqu’on entend le résultat à la fois suave et triste qui donne la part belle au bassiste. Miguel confirme en tout cas ici (car ce morceau c’est toute l’écriture de Miguel ne nous mentons pas hein) son goût pour un R’n’B épuré qui préfère la classe et l’intemporalité des guitares aux synthés qui dégoulinent.

Issu de l’album : The Electric Lady                          
Label : Wondaland Arts Society / Bad Boy


34. M.I.A. - Y.A.L.A.


Dur dur dur de n’en choisir qu’une mais M.I.A. tape fort sur le surexcité Y.A.L.A. qui en fait des tonnes. Bien qu’un peu Tagada Tsoin Tsoin sur les bords, la chanson de M.I.A. résume bien l’univers brutal et avilissant de la jeune femme qui a tendance à saborder ses propres tubes en en faisant trop. Y.A.L.A. est un bel exemple de ce trop plein d’énergie et de générosité qui fait d’elle une artiste définitivement à part.

Issu de l’album : Matangi               
Label : Interscope


33. FIDLAR - Cocaine


Quand ils ne parlent pas d’alcools ou de skate FIDLAR parle bien sûr de drogues. Pas besoin de vous dire que ces gars là sont plutôt pour en bons adeptes de la défonce qu’ils sont. Si les fournisseurs cherchaient à faire une campagne de pub la musique serait toute trouvée puisque quelques écoutes suffisent pour avoir envie de beugler en chœurs avec eux ce refrain déjà mythique : "Cocaine running round in my, Cocaine running round in my brain"!

Issu de l’album : FIDLAR                  
Label : Mom + Pop


32. Nick Cave And The Bad Seeds - Jubilee Street


C’est avec Jubilee Street que Nick Cave & The Bad Seeds ont signé un retour en grâce. Une chanson intense de presque sept minutes où la pression monte constamment, Cave nous raconte son histoire avec une plume toujours aussi élégante. Celle de Bee et de son client accro aux plaisirs de sa chair. Loin du rock poussiéreux de Dig Lazarus Dig, Jubilee Street est le retour en grande pompe d’un groupe qui n’a pas son pareil pour nous conter des histoires fantastiques.

Issu de l’album : Push The Sky Away                    
Label : Bad Seed Ltd.


31. Fuck Buttons - The Red Wing


Il aura fallu attendre 4 ans avant que Fuck Buttons refasse signe de vie avec The Red Wing, un single lent, poisseux et écrasant. Empruntant aussi bien au rap pour sa rythmique, à l’électro ou encore au shoegaze, le duo de Bristol a su une nouvelle fois surprendre avec ce titre plus sombre qu’à leur habitude. Hypnotique, on se laisse emporter par leur musique drone qui n’a pas fini de faire vriller notre cerveau.

Issu de l’album : Slow Focus          
Label : ATP Recordings


30. Toro Y Moi - Rose Quartz


Les années se suivent mais ne se ressemblent pas pour Chaz Bundick qui continue au gré des albums à explorer de nouveau horizons avec plus (surtout plus ici) ou moins de succès, Rose Quartz en fait partie. Cette chanson moite et dansante convoque l’esprit d’une pop mainstream et l’ambiance des clubs house.

Issu de l’album : Anything in Return                     
Label : Carpark Records


29. Jagwar Ma - The Throw


Si l’album a fini par nous lasser, on surveillera ce groupe qui est une machine à danser terrible que ce soit sur scène ou sur disque comme The Throw qui nous fait voyager dans le temps entre la pop 60’s et la musique sous psychotropes des Happy Mondays. The Throw est en soit une célébration, une fête où les guitares laissent peu à peu la place aux beats électro l’esprit dancefloor prenant alors le pas.

Issu de l’album : Howlin                  
Label : Marathon Artists


28. Mutual Benefit - Golden Wake


Dès les premières notes les frissons sont là, entre Sufjan Stevens, Midlake et Beirut, Jordan Lee ressuscite tout un pan du pop/folk indé Américain avec brio. Marchant presque essentiellement sur quelques notées répétées à l’envie, il n’y a en soit rien d’original mais il faut bien avouer que la mélodie est des plus attachantes.

Issu de l’album : Love's Crushing Diamond                        
Label : Other Music


27. Mariah Carey - #Beautiful (Feat. Miguel)


Et de deux pour Miguel qui apporte son savoir faire à Mariah Carey dont on n’aurait pas penser mettre une de ses chansons dans un top un jour. Mais voilà, Miguel fait encore une fois des miracles avec cette production sobre et efficace. Avec ce son de guitare que l’on entend nulle part ailleurs dans les productions R’n’B de ce genre, Miguel se démarque de tous ses petits camarades. Finalement le seul problème de cette chanson est peut être la diva qui a tendance à en faire des caisses avec sa voix… Elle ne peut vraiment pas s’en empêcher celle là…

Issu de l’album : The Art Of Letting Go                 
Label : Island


26. Sky Ferreira - You’re Not The One


La mannequin, chanteuse, it-girl, fêtarde Sky Ferreira a prouvé avec ce titre qu’elle ne serait pas une simple potiche. Dans une veine revival entre esprit 80’s et 90’s, ce You’re Not The One nous a convaincu à la première écoute grâce à sa guitare agressive et pop. Véritable madeleine de Proust, Ferreira nous renvoie 15 ans en arrière à une époque où l’on abusait de ce genre de guitares un peu ringardes mais finalement très efficaces.

Issu de l’album : Night Time, My Time                  
Label : Capitol


25. Angel Olsen - Forgiven / Forgotten


L’année dernière on découvrait Angel Olsen une chanteuse folk à la voix puissante, de quoi vous faire hérisser tous vos poils tant que c’était beau, mignon et tout et tout. On ne sait pas bien ce qui s’est passé depuis mais la belle revient sur le devant de la scène avec un titre d’une rare violence. Pas tout à fait garage mais pas loin quand même, Olsen plie l’histoire en deux minutes où les guitares se font rageuses et nerveuses. Surprenant, ce revers nous donne encore un peu plus l’eau à la bouche quand à ce disque prévu début 2014.

Issu de l’album : Burn Your Fire For No Witness prévu pour 2014
Label : Jagjaguwar


24. Suuns - 2020


On l’attend encore leur album qui mettra tout le monde (ou presque) d’accord. A défaut d’un grand disque, les Canadiens continuent cependant d’écrire de grands singles. 2020 en est un malgré sa ligne de guitare parfois distordue mais qui correspond bien à l’ambiance légèrement psycho qui se dégage de cette chanson. Ok ils pillent sans vergogne Clinic mais on ne s’en plaindra pas tant que la barre sera aussi haute.

Issu de l’album : Images du futur           
Label : Secretly Canadian


23. Wavves – Afraid Of Heights


Moins cool que King of the Beach qui était de toute façon au sommet de la coolitude, son successeur possède néanmoins quelques perles, la chanson titre en tête où l’on retrouve ce goût pour les lignes de guitares accrocheuses et un son toujours plus pop. S’ils continuent dans cette lancée ces branleurs en plus d’être les rois de la défonce ne devraient pas tarder à être les rois de MTV en matière de rock.

Issu de l’album : Afraid Of Heights                        
Label : Mom + Pop


22. Still Corners - Future Age


Capable de rivaliser avec la dream pop hautement addictive de Beach House, Future Age est un chef d’œuvre de pop héroïque qui a même de quoi faire envier le duo de Baltimore qui aura rarement fait mieux l’année dernière sur Bloom. A la fois conquérante et émouvante, on se laisse porter par les tourbillons de synthés et sa rythmique galopante qui font de cette chanson une des plus enivrantes de l’année.

Issu de l’album : Strange Pleasures                       
Label : Sub Pop


21. Darkside - Paper Trails


Paper Trails est la conjugaison parfaite des deux talents réunis sur ce projet. On retrouve l’électro à tendance Jazz de Nicolas Jaar, tandis que Dave Harrington y insuffle un esprit Blues Rock donnant à ce titre son aspect de pur produit rock destiné à traverser les âges, mais suffisamment moderne pour faire évoluer ce titre dans une autre sphère.

Issu de l’album : Psychic                  
Label : Matador


20. Foals - My Number


A l’écoute de Holy Fire, on ne peut s’empêcher de penser que Foals vient de creuser sa tombe tant ce disque sonne comme un pur produit taillé pour le succès oubliant au passage la rage et la folie qui faisaient tout le sel de ce groupe sur leur premier album. Oui Holy Fire est nul mais on ne peut pas s’empêcher de se dandiner sur l’entêtant My Number.

Issu de l’album : Holy Fire
Label : Transgressive Records


19. Courtney Barnett - Avant Gardener


Une des personnalités qui aura attiré l’attention cette année est sans conteste cette Australienne débarquée de nulle part qui a, avec la chanson Avant Gardener, excité son monde ainsi que Panda Panda. On a pris beaucoup de plaisir à écouter A Sea Of Split Peas et en particulier cette chanson donc, une sorte de Loser de Beck en plus poussiéreux.

Issu du double EP : The Double EP: A Sea Of Split Peas
Label : Marathon Artists


18. Todd Terje


Pas un, ni deux, ni trois mais bien quatre chansons pour Todd Terje qui aura cette année, après son brillant EP Inspector Norse, plus que confirmé avec trois singles et une face B tout le bien qu’on pense de ce garçon qui enchaine les bombes dancefloor. La recette n’est pas follement originale mais menée avec brio. Chaque titre possède une montée, des basses bondissantes et des mélodies efficaces. Taillées pour les clubs Todd Terje est devenu en l’espace de deux ans le maitre en matière de Disco House. L’attente va être longue avant de pouvoir écouter son premier album attendu en 2014.

Issu des singles : Strandbar / Lanzarote(With Lindstrøm) / Spiral
Label : Olsen


17. Daft Punk - Get Lucky (Feat. Pharrell Williams)


Combien de fois avons-nous entendu, "We’re up all night to get lucky" cette année? Hein franchement? Au point que l’on a fini par saturer, ne plus avoir envie d’écouter cette chanson qu’on nous a imposé toute l’année. Pourtant, il suffit de se forcer de l’écouter au moins une fois pour apprécier ce titre. Force est de reconnaître que Daft Punk tient là un tube de plus. Get Lucky possède un groove exceptionnel et un riff déjà culte. Un petit coup de maître.

Issu de l’album : Random Access Memories
Label : Columbia


16. A$AP Rocky - Phoenix


Il est dommage qu’A$AP Rocky n’ai pas réussi à signer un meilleur disque que celui-ci (mais honnête malgré tout). Dans la veine de sa mixtape, l’esprit embué en moins, A$AP a eu la folie des grandeurs invitant tout et n’importe quoi sur ce premier disque pour des résultats plus ou moins heureux. La belle surprise reste la présence et le retour de Danger Mouse à la production d’un morceau rap ce qui n’était pas arrivé depuis un bail. Dommage quand on écoute le résultat qui est de toute beauté.

Issu de l’album : LONG.LIVE.A$AP
Label : A$AP Worldwide


15. St. Vincent - Birth In Reverse


Oh what an ordinary day. Take out the garbage, masturbate" c’est sur ces quelques mots que St. Vincent dévoile un premier extrait de son nouvel album. Les années ont beau passé son état mental ne semble pas s’améliorer, mieux il ne fait qu’empirer pour notre plus grand bonheur. Ici, St. Vincent a décidé de montrer les crocs avec Birth In Reverse loin de la délicatesse de la plupart de ses précédentes compositions. On aurait du s’en douter, après le single corrosif qu’était Krokodil sorti l’année dernière, néanmoins, Birth In Reverse reste une belle surprise. Catchy et extatique, St Vincent impressionne encore et encore.

Issu de l’album : St. Vincent prévu pour 2014.
Label : Loma Vista


14. Hiss Golden Messenger - Red Rose Nantahala


On a beau dénicher chaque année une chanson rock Americana, on ne pensait pas qu’elle se trouverait aussi haut dans le classement mais voilà, Red Rose Nantahala a tout pour elle. MC Taylor et Scott Hirsch réveillent en 4 minutes le rêve Américain dans une veine Dylanienne loin d’être déplaisante. Mais la grande réussite reste cette musique entraînante qui nous laisse peu à peu un goût amer. La mélancolie prend peu à place et fini par bouleverser l’auditeur.

Issu de l’album : Haw
Label : Paradise Of Bachelors


13. Speedy Ortiz - No Below


C’est dans l’apparente fragilité que Speedy Ortiz nous a séduit le plus et No Below a été sans aucun doute notre compagnon parfait pour nos moments de solitude. Profondément mélancolique, Speedy Ortiz ne joue jamais la carte du trop plein d’émotions. Pas de bullshits ici, deux guitares, une basse, une batterie suffisent pour enregistrer une des compositions les plus brutes et émouvantes de cette année.

Issu de l’album : Major Arcana               
Label : Carpark Records


12. Chelsea Wolfe - The Waves Have Come


L’année dernière Chelsea Wolfe nous bouleversait avec la chanson Flatlands qu’on retrouvait 12ème de notre top chansons, encore une fois, elle vient nous asséner un nouveau coup avec The Waves Have Come. Longue de 8 minutes, cette chanson est tout simplement une montée basée sur quelques accords de piano mais c’est dans l’intensité dont elle fait preuve qui impressionne. Parfaitement gérée, la tristesse laisse place au désespoir puis à la rage. Intimiste puis épique, Wolfe arrive encore une fois à nous coller la chair de poule.

Issu de l’album : Pain Is Beauty
Label : Sargent House


11. Youth Lagoon - Dropla


You’ll never die, You’ll never die”! Quel romantique ce Trevor Powers, et quel garçon doué surtout. Délaissant l’aspect lo-fi et épuré de son précédent disque, ses chansons se font beaucoup plus puissantes et complexes comme Dropla qui fourmille d’idées et de sons différents. Mais là encore c’est la mélodie que l’on retient, ce gimmick au piano qu’il joue à n’en plus finir et cette envolée de violons qui se passe de commentaires. Dropla réussit à combiner une ambiance solaire tout en étant émouvante. La Feel-Good song de 2013.

Issu de l’album : Wondrous Bughouse
Label : Fat Possum Records




2 commentaires:

Alexandre G a dit…

Quel boulot !
J'ai quelques trucs en commun avec toi, mais je suis passé à côté de beaucoup de choses. J'écouterai un peu tout ça ce weekend, à tête reposée.
J'aime bien passer chez toi, c'est toujours très intéressant. Encore bravo pour le côté très complet de ton bilan 2013, j'ai hâte de connaître le dénouement de chaque catégorie ;)
A+

Panda Panda a dit…

Merci beaucoup Alexandre!
N'hésites pas à repasser demain pour la suite. Et effectivement on a quelques trucs en communs dont certains à venir :)